Skip to content

« Dans la conception de la femme, Dieu a donné certaines qualités à toute femme. En tant que mère, en tant qu’épouse, en tant que sœur, elles ont cette capacité de détecter les premiers signes de radicalisation. Lorsqu’une société ou une communauté bascule, si on veut bien voir, les femmes sont les premières à sentir cela : C’est leur qualité et c’est ce que Dieu leur a donné. Elles sont attentives et analysent les signes précurseurs de tout ; elles ont été conçues ainsi pour leur permettre de détecter ce qui ne va pas et dans la détection, elles peuvent d’abord alerter précocement. Elles doivent même revoir l’éducation des enfants. Vous savez, quand on est complice de son enfant, il consultera toujours sa mère avant de poser tel ou tel acte ; lorsqu’il y’a une complicité entre mère et enfant, ce dernier en tendant vers l’enrôlement va revenir d’abord vers la mère pour essayer de la sonder un peu. Elles peuvent aussi jouer le rôle d’agents de sensibilisation autour d’elles » Dixit Sidpawendé Sabine Sawadogo/ Bouda, sociologue de formation, conseiller en genre.

Du 06 au 07 août 2022, s’est tenue à Ouagadougou, une formation en Droits humains, paix, cohésion sociale et leadership.

Organisée par l’Association Tin-Hinan Burkina, cette formation a permis aux membres présentes (20 personnes) de Tin Hinan de se familiariser aux concepts en droits humains, paix, cohésion sociale et leadership a expliqué la formatrice, Sidpawendé Sabine Sawadogo/ Bouda, sociologue de formation, conseiller en genre.

« Au cours des deux jours, nous avons développé des modules sur le leadership féminin, sur les droits de la femme et aussi la contribution de la femme dans la consolidation et le maintien de la paix.
Pendant 48h, on est revenu sur les expériences vécues de certaines participantes et sur le rôle de la femme dans les consolidations et de maintien de la paix en leur montrant qu’au lieu d’être des actrices qui contribuent négativement, elles peuvent si elles le veulent bien, contribuer positivement en participant à une paix vraiment durable et sincère.  Dans le temps, de façon anonyme, nos mères, grand-mères contribuaient à résoudre certains conflits entre communautés et voilà qu’au cours de ces deux jours, il était question de faire revivre à ces femmes ce que nos mères utilisaient comme pratiques pour résoudre des conflits (les femmes ne doivent pas se sous-estimer ; elles ne doivent pas croiser les bras, puisqu’elles doivent se lever, main dans la main, se battre aux cotés des hommes, aux côtés de leurs époux et aux cotés des frères afin de parvenir à une paix sincère et durable) ».

La femme est passée d’actrice passive à actrice active de l’insécurité.

Les bénéficiaires de la Formation

« Dans les temps passés, la femme était une actrice passive de l’insécurité ; ce qui veut dire qu’elle subissait. Cependant, nous notons avec tristesse que d’actrice passive, elle devient actrice active c’est-à-dire qu’il arrive de fois qu’elle soit au-devant des choses » a souligné Sabine.
« C’est pourquoi, il était temps que nous donnions le bel exemple et que nous puissions communiquer ensemble puisque la femme était aperçue comme celle qui donne la vie et non celle qui ôte la vie, d’où la présente formation », a-t-elle poursuivi.

Des participantes se prononcent. Pour la présidente de la coopérative « Allah Wallou » de Sapouy dans le Ziro, Kadidia BANDE/DIALLO, cette formation était la très bienvenue vue le contexte dans lequel est le pays. Celle qui, après avoir félicité Tin-Hinan pour une telle activité noble, reconnait avoir appris beaucoup de choses, s’est dit très fière et très reconnaissante puisqu’elle pourra à son tour restituer ce qu’elle a appris à d’autres associations et structures membres ou partenaires de son association. « Nous avons appris beaucoup de choses durant ces deux jours de formation sur les droits de la femme et comment la femme peut emmener la paix dans sa cour, dans son pays, et comment aussi elle peut s’impliquer dans la résolution des conflits ; c’est la raison pour laquelle la femme ne doit pas être en retrait. Elle doit se battre pour être une femme leader afin d’aider d’autres communautés ou d’autres membres ou associations, il y’a eu des travaux de groupes afin que nous puissions bien nous imprégner des modules ».

Retrouvez ici le reportage vidéo sur la rencontre.

Même son de cloche pour Mariétou Hamadou Diallo, après avoir remercié Tin-Hinan pour cette très belle occasion offerte, a confié avoir eu une très grande chance de participer à cette formation.

Formation en cours

Cette formation a été possible grâce à FJS (Fondation pour une Société Juste, Foundation for a Just Society) qui rentre dans le cadre du Projet « Projet Femmes pastorales du Sahel en mouvement ».

benedicteoued@gmail.com

Le Forum Politique de Haut Niveau est la principale plateforme des Nations unies sur le développement durable. Il joue un rôle central dans le suivi et l'examen de la mise en œuvre du Programme 2030 pour le développement durable et de ses Objectifs de Développement Durable (ODD). Tous les États membres de l'ONU ainsi que des représentants d'organisations de la société civile participent au HLPF, qui s’est réunit sous les auspices du Conseil Economique et Social (ECOSOC) de l'ONU du 5 au 15 Juillet 2022 à New York.

Tin Hinan, représenté par la Secrétaire Générale Saoudata Wallet Aboubacrine, en collaboration avec le projet Arramat représenté par Dr Mariam Wallet Aboubakrine et l’Organisation Land Is Life, le Forum des Femmes Autochtones du Cameroun représenté au HLPF par Aeisatu Bouba  et l’ONG Adjmor ont co-organisé un évènement parallèle le 11 Juillet dont le thème était : « La Décennie de l’action : Le rôle des peuples autochtones pour mieux rebâtir à partir du COVID-19 et accélérer la mise en œuvre de l'Agenda 2030 en Afrique ». Cette session a été l'occasion d'entendre des témoignages des représentants des peuples autochtones de diverses sous-régions d'Afrique sur l’impact du COVID-19 dans leurs communautés et leur implication dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 au niveau local, national et international. Les autres points abordés concernent le rôle des connaissances et des modes de vie autochtones dans la réalisation des ODD, la réponse aux défis du changement climatique mondial et la protection de la diversité biologique de la Terre.

Crédit photo. MWA
Panélistes de l’évènement parallèle du HPLF

Un autre point marquant est la participation de Tin Hinan à l’élaboration de la déclaration de la société civile Malienne dans le cadre de l’Examen National Volontaire du Mali sur la mise en œuvre de l'Agenda 2030. Dr Mariam a intégré les perspectives autochtones à cette déclaration. Voir ce lien pour la vidéo complète – Lecture de Dr Mariam à partir de 1h57min.

Crédit photo : D. B
Dr Mariam (lecture de la déclaration session du conseil économique et sociale, le 12 juillet 2022

En compagnie de l'ONG Land is Life, du Forum des Femmes Autochtones du Cameroun, du Groupe Majeur des Peuples Autochtones sur l'Agenda 2030, la Représentante de Tin Hinan a rencontré le Secrétariat de l'Instance Permanente des Nations Unies sur les Questions Autochtones, qui est un organe subsidiaire du Conseil Economique et Social (ECOSOC), afin de plaider à ce que la mise en œuvre de l'Agenda 2030 soit faite en s’appuyant sur une approche basée sur les droits humains et que ce soit une des priorité des travaux de l'Instance. Il a eu plusieurs rencontres bilatérales avec des représentants (es) des autres Groupes Majeurs notamment ceux des ONG et des Femmes.

Crédit photo : D. B
Femmes autochtones au HPLF
Dr Mariam en compagnie de M. DOUMBYA de l’OSC du Mali et Mme Aesatu Bouba de FFAC.
Crédit photo : G.K
Rencontre des délégué(es) autochtones au HLPF2022 avec le Secrétariat UNFPII

Notre organisation, Tin Hinan, remercie ses membres qui ont persévérées pour notre participation malgré les différents défis (insécurité, accès à l'internet, décalage horaire, processus nouveau). Tous nos encouragements et félicitations au Conseil de la Société Civile Malienne, Action for SDGs, Confédération syndicale internationale qui ont coordonné ces activités. Tous nos remerciements à Land is Life et la délégation Allemande qui ont pris en charge la participation de certaines de nos représentantes et nous ont apporté des informations utiles sur le processus de HLPF, juillet 2022.

Crédit photo : Délégation allemande au HLPF 2022.
Photo du déjeuner entre les Femmes Autochtones, les jeunes et la délégation allemande au HLPF 2022